Pour quels motifs consulter en ostéopathie ?

L'ostéopathie est une méthode thérapeutique douce et globale qui convient à tous, du nouveau-né au senior, du sportif occasionnel à celui de haut niveau, ainsi qu'à l'enfant et l'adolescent en pleine croissance ou encore à la femme enceinte.

Voici donc une liste (non exhaustive!) des motifs de consultation les plus fréquents et des apports de l'ostéopathie pour chacun d'eux.

  • Douleurs de la colonne : lombalgie, dorsalgie, cervicalgie... Chronique ou aiguë, il est rare de ne pas avoir fait cette douloureuse expérience au moins une fois dans sa vie! Elles sont souvent dues à des tensions musculaires et des déséquilibres articulaires, mais peuvent aussi être le reflet d'un terrain arthrosique ou arthritique, ou encore le résultat d'une chute ancienne et oubliée, ou même provenir de dysfonctionnements viscéraux. Par son traitement global, l'ostéopathe va rétablir l'équilibre postural de l'ensemble de l'organisme et diminuer les tensions tissulaires en place, même depuis de nombreuses années!
  • Blocages articulaires, douleurs musculo-squelettiques : des articulations déséquilibrées ou bloquées, même légèrement, vont travailler dans de mauvaises conditions. Sur la durée cela occasionne une fragilité et une inflammations des structures : tendinites, téno-synovites, usure des ligaments, ménisques et cartilages..., parfois même à distance de la zone en dysfonction. Sur le même principe que les douleurs de la colonne, le but de l'ostéopathe sera de restaurer la mobilité et l'équilibre des zones lésionnelles pour leur rendre leur fonctionnalité.
  • Névralgies : sciatiques, névralgies cervico-brachiales (NCB), algies de la face ou dentaires... sont dues à une irritation mécanique des nerfs sur leur trajet ou à leurs racines. En libérant les tensions présentes sur les trajets nerveux, l'ostéopathie va permettre de diminuer les douleurs occasionnées par cette irritation.
  • Suites de traumatismes : chocs, chutes, accidents de la voie publique, entorses, fractures, blessures sportives, opérations chirurgicales... Autant de traumatismes qui même une fois consolidés, laisseront une empreinte lésionnelle dans l'organisme qui possède une "mémoire tissulaire" dès la conception. Ces densités tissulaires pourront être à l'origine de douleurs, même plusieurs années après.
  • Céphalées, migraines : tensions musculaires du cou et des épaules, blocage de la base du crâne, tension des membranes intra-crâniennes, dysfonctions digestives (notamment du foie et de la vésicule biliaire), autant de facteurs pouvant gêner le drainage vasculaire du crâne et créer des phénomènes congestifs à l'origine des maux de tête.
  • Troubles digestifs : ballonnements, aigreurs d'estomac, nausées, pesanteur digestive, diarrhée, constipation, syndrome du "côlon irritable"... Tous ces troubles dits "fonctionnels", c'est-à-dire dont l'origine n'est pas lésionnelle sont souvent laissés de côté par la médecine. Pourtant, comme les articulations du squelette, les organes sont soumis aux tensions mécaniques de leurs attaches conjonctives. De plus leur fonctionnement est régulé par le système neuro-végétatif, en balance perpétuelle et très sensible au stress et variations émotionnelles, ainsi que par une vascularisation importante. Autant d'aspects sur lesquels pourra intervenir l'ostéopathe.
  • Désordres métaboliques et endocriniens : notre organisme est une véritable usine énergétique, régulée essentiellement par le système neuro-végétatif et par le système endocrinien, c'est à dire l'ensemble des hormones produites par les glandes endocrines (hypophyse, thyroïde, surrénales, pancréas, gonades...) et transportées par le sang. Lorsque cette horloge délicate se dérègle, les retentissements peuvent affecter tous les systèmes : digestifs (diabète, cholestérol, transit), cardio-vasculaire (hypertension, arythmie...), reproducteurs (trouble de la fertilité, cycles irréguliers ou douloureux, syndrome pré-menstruel...), musculo-squelettique (déminéralisation, crampes...), etc... 
  • Troubles du sommeil, stress, anxiété, dépression : l'esprit et le corps ne sont pas deux entités indépendantes, elles interagissent et s'influencent, positivement comme négativement. Comme expliqué sur les points précédents, l'ostéopathe va pouvoir agir sur l'équilibre du système neuro-végétatif et le système endorcrinien (notamment les glandes surrénales, très impliquées dans la gestion du stress). Il va également agir sur les membranes de tensions réciproques (méninges) et la fluctuations du liquide céphalo-rachidien (LCR), favorisant ainsi les mécanismes de détente et de récupération de l'organisme.
  • Suivi grossesse et post-natal : dès la conception, le corps féminin va subir des transformations qui vont permettre le développement du fœtus. Consulter l'ostéopathe durant cette période (en général 2ème et 3ème trimestre) va permettre d'accompagner au mieux la grossesse et éventuellement agir les désagréments inhérents (sciatiques, pubalgies, troubles du transit, hémorroïdes, reflux gastro-oesophagien, jambes lourdes...) et préparer le corps pour un accouchement dans de bonnes conditions. De même il est conseillé de venir consulter à la suite de l'accouchement, même sans complication, afin d'évaluer le retentissement sur l'organisme (péridurale, épisiotomie, déchirure, travail prolongé, césarienne, déclenchement...).
  • Pédiatrie : pour la maman comme pour l'enfant, la grossesse et l'accouchement sont des périodes physiologiquement intenses, avec des conséquences importantes pour l'organisme, durant lesquelles des processus fondamentaux pour le développement et la croissance se mettent en place. L'ostéopathe va pouvoir accompagner ces processus et vérifier qu'ils se déroulent dans des conditions optimales pour la suite de la croissance. Ainsi vous pouvez consulter en ostéopathie pour : plagiocéphalies (déformation du crâne), torticolis du nourrisson, régurgitations, Reflux Gastro-Œsophagien (RGO), difficultés de succion, coliques, constipation, pleurs inexpliqués, troubles du sommeil,... Puis chez l'enfant et l'adolescent : douleurs de croissance, processus scoliotiques, entorses/blessures récurrentes, "jambe courte"...